Un résumé en 5 idée de “L’obstacle est le chemin” est disponible sur le site du Note Morning Show, le site de Gianni Bergandi

🎨 Impressions

Comme d’habitude avec Ryan Holiday, ce livre est clair. Avec son plan en trois partie “Perception, action, volonté” on arrive à saisir clairement ce que veut dire l’auteur et on peut s’approrier les concepts. Il y a de nombreuses références stoïciennes.

📒 Résumé et notes

Introduction

Rien ne sert d’être positif même lorsque rien ne va, mais apprenez à être sans cesse créatif et opportuniste.

Les obstacles sur notre route

Les obstacles ne doivent pas nous arrêter mais au contraire nous rendre plus forts. Ils sont des tests qui nous préparent au succès. Par exemple, les mauvaises entreprises sont détruites par la crise. Les bonnes y survivent. Les excellentes s’améliorent. Toutes les grandes victoires, que ce soit dans le monde de la politique, des affaires, de l’art ou de la séduction, ont nécessité la résolution de problèmes frustrants grâce à un savant dosage de créativité, de concentration et d’audace. Après ces considérations, l’abondance peut être un obstacle en soi

PREMIÈRE PARTIE – PERCEVOIR

 

La discipline de la perception

Le corps suit la tête. La perception précède l’action. L’action appropriée suit le bon point de vue.

 

Reconnaissez votre pouvoir

On peut nous jeter en prison, nous cataloguer, nous priver de nos biens, mais personne ne contrôlera nos pensées, nos convictions ou nos réactions.

Par notre perception des événements, nous sommes complices de la création – ainsi que de la destruction – de chacun de nos obstacles.  Car nous pouvons choisir de laisser tomber ou de continuer à nous battre.

 

Gardez votre sang-froid

Dans certaines circonstances, lorsque nous visons haut et sommes soumis au stress, le talent n’est pas la première caractéristique recherchée, contrairement à la maîtrise de soi et le calme qui le sont, car ces attributs précèdent l’occasion de déployer tout autre talent.

Il faut apprendre à maitriser ses émotions. L’autorité soulage l’incertitue et la peur. L’entraînement, c’est de l’autorité. Lorsque nous sommes suffisamment exposés, on peut maîtriser des craintes parfaitement ordinaires et naturelles, principalement issues de la méconnaissance. Par l’entrainement, on s’habitue à la difficulté si bien que celle-ci finit par devenir normale et qu’on la surmonte ensuite très facilement

Notes personnelle : c’est cela qu’on appelle la résilience

Nous réagissons trop souvent de manière émotive, nous nous décourageons et nous perdons nos objectifs de vue. Les perceptions inutiles finissent par envahir notre esprit.

Développez votre objectivité

Quand une impression te frappe, ne la laisse pas te désarçonner. Dis-lui juste : « Attends un peu, fais voir qui tu es et ce que tu représentes. Laisse-moi te tester. » Épictète

Il ne faut pas confondre fait et jugement. Nos émotions ont tendance à transformer l’un en l’autre car on refuse de considérer l’entierté du problème. Lorsque vous vous inquiétez, demandez-vous “Qu’est-ce que je choisis de ne pas voir en ce moment ?” Quelles choses importantes manquez-vous parce que vous avez choisi l’inquiétude aux dépens de l’introspection, de la vigilance ou de la sagesse ? »

Épictète conseillait à ses disciples lorsqu’ils citaient un grand penseur, de l’imaginer en train de faire l’amour. C’est amusant. Essayez la prochaine fois que quelqu’un vous impressionne ou vous menace. Cela vous fera gagner en objectivité sur cette personne.

Pensez à toutes les façons dont quelqu’un pourrait résoudre un problème précis. Réfléchissez avec clarté, pas avec compassion (ça, vous aurez le temps d’en avoir plus tard).

Notes personnelles : C’est la technique des chapeaux de Kim dans Limitless

Est-ce que cela dépend de vous ?

Qu’est ce qui dépend de nous ?

  • Nos émotions
  • Nos jugements
  • Notre comportement
  • Notre point de vue
  • Nos désirs
  • Nos décisions
  • Notre détermination

Il faut savoir identifier ce sur quoi on a du contrôle et accepter le reste.

la Prière de la Sérénité : Mon Dieu, donnez-moi la sérénité d’accepter les choses que je ne peux changer, Le courage de changer les choses que je peux, Et la sagesse d’en connaître la différence.

Désespérer ne dépend que de moi. Personne d’autre que moi ne sera responsable d’avoir jeté l’éponge.

Profitez de l’instant

Il y a beaucoup de choses qui nous font réaliser l’instant présent : pratiquer une activité physique, déconnecter, se promener, méditer, adopter un chien. Tout cela est un rappel constant du bonheur présent.

Pour profiter de l’instant, il ne faut pas laisser les tâches s’accumuler. Les survivants survivent parce qu’ils ont géré les choses au jour le jour – c’est le secret.

Pensez autrement

Nous ne devrions pas prêter trop d’attention à ce que disent les gens (ou notre voix intérieure) car nous risquerions de ne rien accomplir du tout.

Les obstacles doivent être acceuilli avec :

  • Energie
  • Persévérance
  • Un processus cohérent et réfléchi
  • Itération et résilience
  • Pragmatisme
  • Une vision stratégique
  • Créativité et jugeote
  • Une attention pour saisir l’opportunité

Trouvez la bonne occasion

C’est au moment le plus critique que nous pouvons agir rapidement et inopinément pour arracher une grande victoire. Les autres se découragent, pas nous. Nous voyons l’action différemment et agissons en conséquence. C’est en temps de crise qu’il faut tenter des choses.

soyez craintif quand les autres sont avides et soyez avide quand les autres sont craintifs .

 

DEUXIÈME PARTIE – AGIR

La discipline de l’action

Les personnes qui ont un esprit d’entrepreunariat sont comme les animaux, bénis de n’avoir ni le temps ni la capacité de réfléchir à la façon dont les choses devraient être ou comment ils préféreraient qu’elles soient.

Agis dans la réalité, pas dans ta réalité et sans attendre

Suivez le processus

Pensez progrès, pas perfection.

Notes personnelles : Comme le dit Emilie Fletcher dans Stress Less Accomplish More : Ne laisse pas le parfait être l’ennemi du bien et le bien être l’ennemi du fait.

Ce qui est bien est ce qui fonctionne

Les grands entrepreneurs ne sont jamais fixés dans une position. Ils n’ont jamais peur de perdre un peu de leur investissement, ne sont jamais amer ou honteux ou ne restent jamais longtemps hors jeu. Ils trébuchent souvent mais ne tombent jamais

Retournez les obstacles contre eux-mêmes

Utilisez l’entrave comme occasion d’explorer une nouvelle direction. Pendant que vous dormez, voyagez, assistez à une réunion, glandouillez sur internet vous vous ramollissez. Vous n’êtes pas agressif. Vous n’avancez pas.

Notes personnelle : cela contribue à détériorer la facilité avec laquelle vous êtes productif par plasticité cérébrale

Quand on connait un revers, on y répond en travaillant deux fois plus dur.

Peut-être que vous êtes cloué au lit en phase de convalescence. Eh bien, vous avez le temps d’écrire. Peut-être que vos émotions vous submergent et vous font souffrir. Transformez-les en sujet. Vous avez perdu votre travail ou vous connaissez une rupture sentimentale ? C’est dur, mais vous pouvez désormais voyager plus léger.

la vie sourit aux audacieux et favorise les courageux.

Canalisez votre énergie

Pensons à ce que nous pouvons faire. A la tâche qui nous attends pour mieux canaliser notre énergie sur cette chose précise. Se lâcher physiquement et mentalement ne demande aucun talent. C’est simplement de l’imprudence. (Nous cherchons l’action appropriée, pas n’importe laquelle). Être ferme physiquement et mentalement, ça s’appelle l’angoisse. Ça ne fonctionne pas non plus. On finit par craquer. Mais qu’en est-il de la décontraction physique associée à la retenue mentale ? Voilà quelque chose de puissant.

 

 

TROISIÈME PARTIE – VOULOIR

Bâtissez votre citadelle intérieure

Mens sana in corpore sana : un esprit sain dans un corps sain

Pendant les périodes fastes nous renforçons notre corps et notre esprit pour pouvoir compter dessus pendant les périodes difficiles. Nous protégeons notre citadelle intérieure pour qu’elle puisse à son tour nous protéger.

Anticipez (pensez négatif)

Le pragmatisme n’est pas tant une question de réalisme que de souplesse. Il y a diverses façons d’aller d’un point A à un point B et ce n’est pas forcément une ligne droite. Commencez à penser comme un pragmatique radical : toujours ambitieux, agressif, ancré dans l’idéal, mais aussi avec un sens hautement pratique et guidé par le possible.

Utiliser la méthode prémortem pour ses projets. C’est a dire simuler si le projet échouait et analyser pourquoi.

L’art du consentement

Les stoïciens pronaîent la gaîté en toute circonstances, notamment les mauvaises. Il faut apprendre à voir les choses pour ce qu’elles sont, faire ce qu’on peut, endurer et supporter ce qui doit l’être.

Persévérez

Mes facteurs externes influencent l’état du chemin, mais pas la direction : vers l’avant ! La persistance est une action, la persévérance est une question de volonté. L’un est de l’énergie, l’autre de l’endurance.

Méditez sur votre finitude

Mémento Mori : souviens-toi que tu es mortel

Dernières réflexions (l’obstacle montre la voie)

La philosophie ne s’est jamais apprise à l’école. C’est une série de leçons que l’on apprend sur le champ de bataille de la vie.

vires acquirit eundo (on acquiert des forces dans sa course).

« transforme la peur en prudence, la douleur en métamorphose, les erreurs en initiation et le désir en entreprise ».