⛰ De quoi parle le livre ?

Le titre est assez transparent. Il s’agit d’un livre sur l’égo sous toutes ses formes. Ce livre s’articule sur les différentes phases de notre vie ou on ressent de l’égo : aspiration (l’égo avant un succès ou un échec), la réussite (l’égo lors d’un succès), l’échec (l’égo après un échec)

🧠 Pensée personnelle

C’est un livre que j’ai lu il y a longtemps et ma prise de note était à l’époque très pauvre. Ces notes sont donc principalement les citations intéressantes que j’ai extraites du livre, mais la synthèse des idées phares nécessiterait de le relire une fois de plus.

🥰 Qui aimera ce livre ?

Tout le monde. Ce livre est plein de citations pépites, de conseils de vie qui sont applicables à tout type de personnes.

📒 Résumé et notes

Introduction

Comme chez beaucoup d’autres. Ce n’était pas tant la quantité de travail, le problème, mais le rôle démesuré qu’il avait pris dans mon estime personnelle.

« Le principe fondamental est de ne pas se tromper soi-même. On est toujours la personne la plus facile à tromper. » Richard Feynman

Comme chacun, j’ai dû répondre à la question la plus importante qu’on puisse se poser dans la vie : qui est-ce que je souhaite devenir ? Et : Quel chemin vais-je donc suivre ? (Quod vitae sectabor iter ?) 

L’égo est contre-productif

On peut retrouver l’égo partout. Notamment chez les personnes qui ont de l’ambition, du talent, une passion et le potentiel de les réaliser. L’ego pousse justement sur ce terreau. Le besoin d’être meilleur que, plus que, reconnu pour, au-delà de toute utilité raisonnable — c’est ça, l’ego. C’est le sentiment de supériorité et de certitude qui dépasse les limites de la confiance et du talent. 

Dans ce sens, l’ego est l’ennemi de ce que vous désirez et de ce que vous possédez : la maîtrise d’un talent.  Il vous empêche d’avoir une vision d’artiste, de bien collaborer avec les autres, de fidéliser et avoir du soutien, de pouvoir reconduire vos réussites et les conserver.

L’égo repousse les avantages et les opportunités. C’est un aimant à ennemis et à erreurs. Nous pensons qu’autre chose est la cause de nos problèmes (les autres, souvent). On ne peut pas travailler avec des gens si on bâtit une barricade autour de soi. On ne peut pas rendre le monde meilleur si on ne le comprend pas et qu’on ne se comprend pas nous-mêmes.  On ne sait pas reconnaître les opportunités — ou les créer — si au lieu de voir ce qui est devant nous, on vit dans notre monde imaginaire.

 

Les manifestations de l’égo sont cycliques

À un moment donné dans la vie, les gens se retrouvent à l’un de ces trois stades. On aspire à quelque chose — on essaie de laisser notre marque dans l’univers. On a connu la réussite, peut-être un peu, peut-être souvent. Ou on a échoué — récemment, continuellement.

C’est pour cela que ce livre s’articule autour de trois parties : Aspiration. Réussite. Échec.  À l’issue de ce livre, on cherche à devenir :

  • Humble dans l’aspiration
  • Bienveillant dans la réussite
  • Résilient dans l’échec 

 

PREMIÈRE PARTIE : L’ASPIRATION

 

Quelles que soient vos aspirations, l’ego est votre ennemi…

Parler, parler et parler encore

Il est plus facile de parler de l’écriture, de faire des choses intéressantes autour de l’art, de la créativité et de la littérature, que d’écrire réellement. Le fait de parler flatte votre égo mais ne vous fait pas avancer. Il ne faut jamais justifier ce que vous pensez ou faites avant que cela soit nécessaire. Peut-être qu’avec le temps, une meilleure raison surgira dans votre esprit. Les gens humbles ignorent leurs envies de reconnaissance avant d’agir.

Le seul lien entre le travail et le bavardage est que l’un tue l’autre.

Il existe un ancien proverbe : « Dites-en peu, faites-en beaucoup. »

Notes personnelles : Cependant cela ne signifie pas tout garder pour vous. Ce que vous avez déjà accompli, vous pouvez le partager ! Voir le livre “Show your work!

L’éternel étudiant

Un véritable élève est comme une éponge. Il absorbe ce qui se passe dans son environnement, il filtre les informations et retient ce qu’il faut retenir. Un élève sera autocritique et automotivé.

Un élève égocentrique sera mauvais, car “il est impossible d’apprendre ce qu’on croit déjà savoir », disait Épictète.

Notes personnelles : Pour être un éternel étudiant, il faut apprendre à apprendre et aimer apprendre. C’est ce que nous apprend à faire le livre “Limitless” de Jim Kwik

Éviter de s’emballer

Généralement, la passion cache une faiblesse. Son essoufflement, son impétuosité et sa frénésie sont de pauvres substituts de la discipline, de la maîtrise, de la force, du sens de mission, de la persévérance.

Se retenir

Ceux qui maîtrisent leur ego comprennent que ce n’est pas dégradant quand les autres vous maltraitent. Au contraire, ils s’avilissent eux-mêmes.

Sortir de sa tête

Si vous êtes victime d’un égo surdimensionné, vous subirez les conséquences suivantes :

  • Votre haut-parleur interne de droite vous délivrera un flot continu d’autoglorification, vous récitera la liste de vos spécificités, combien vous êtes plus doué, plus intelligent, plus érudit, plus humble, plus incompris.
  • Du haut-parleur gauche sortiront les raps du dégoût de soi, la liste des choses que vous ne faites pas bien, des erreurs d’hier et d’aujourd’hui, de vos doutes, ou encore l’affirmation que tout ce que vous touchez tourne à la cata, que vous ne savez pas nouer de bonnes relations, que vous êtes un imposteur incapable d’altruisme, que vous n’avez aucune qualité ni perspicacité, etc.

Il n’y a personne pour applaudir votre performance d’artiste. Il y a seulement un travail à effectuer, des leçons à apprendre dans tout ce qui nous entoure.

Le danger de l’orgueil précoce

Quand on se sent orgueilleux, la question à se poser est : qu’est-ce que je rate qu’une personne plus humble verrait ? Pour se le rappeler, Montaigne avait cette sage parole inscrite sur une poutre du plafond : Ce qui t’enorgueillit tant sera la cause de ta perte.

Travailler, travailler et travailler encore

Fac, si facis. (Fais-le si tu as l’intention de le faire.)

« Je serai moi-même, la meilleure version de mon moi. Je suis là pour l’intégralité de la partie, même si le jeu est brutal. » Agir, pas être.

 

DEUXIÈME PARTIE : LA RÉUSSITE

 

Quelle que soit votre réussite, l’ego en est l’ennemi

Comme l’a observé Aristote, sans vertu ni formation, « il est difficile de bien supporter les résultats de la bonne fortune. ».

L’homme est poussé par des pulsions, a observé Viktor Frankl, mais il est tiré par les valeurs. » Esclave des unes ou acteur des autres : lequel êtes-vous ? 

Toujours apprendre

Gengis Khan n’est pas né génial. Comme l’a écrit un biographe, c’était plutôt le résultat « d’un cycle continu d’apprentissages pragmatiques, d’adaptations expérimentales et de modifications constantes, motivé par sa volonté disciplinée et déterminée.

 

TROISIÈME PARTIE : L’ÉCHEC

 

 

De tous les échecs et défis que vous rencontrerez, l’ego est l’ennemi

Fixer les limites

Qui craint la mort ne fera jamais acte d’homme vivant », a écrit Sénèque. On pourrait changer cette citation en : « Celui qui fera tout pour éviter l’échec connaîtra très probablement l’échec. » 

Tenir un tableau des résultats

C’est ainsi que pensent les gens qui accomplissent de grandes choses. Ils ne vont pas trouver un échec dans chaque réussite. Ils se plient simplement à des normes qui dépassent ce que la société considère comme une réussite objective. Ainsi, ils ne prêtent pas beaucoup attention à ce que les autres pensent. Ce qui les intéresse, c’est de répondre à leurs normes, qui sont bien plus élevées que celles des autres.

les hommes vains n’entendent que les louanges ».

Nous ne sommes pas dans une quête continue, comme si notre avidité nous démangeait ; nous avançons millimètre par millimètre vers une réelle amélioration, par discipline plutôt que par disposition.

Aimer toujours

Dans l’échec ou l’adversité, il est facile de haïr. La haine reporte la responsabilité sur quelqu’un d’autre.

Je n’aime pas le travail, nul ne l’aime, mais j’aime ce qui est dans le travail l’occasion de se découvrir soi-même. » 

N’importe quel crétin peut apprendre par l’expérience. Ce qui est difficile, c’est d’apprendre de l’expérience des autres.